Go to main content

Nos dernières publications de plaidoyer

Humanity & Inclusion – Handicap International s’efforce d’obtenir des changements politiques cruciaux dans des domaines liés à son expertise spécifique. Vous trouverez plus d'informations sur la page "Oeuvrer pour un changement politique mondial". Ci-dessous, sur cette page, vous trouverez des informations sur nos dernières publications fondées sur des preuves.

Couple de personnes âgées à Jytomyr : Une roquette russe a démoli un bâtiment civil près d'un camp militaire. A proximité se trouve également un hôpital. ©Till Mayer / HI Couple de personnes âgées à Jytomyr : Une roquette russe a démoli un bâtiment civil près d'un camp militaire. A proximité se trouve également un hôpital. ©Till Mayer / HI Couple de personnes âgées à Jytomyr : Une roquette russe a démoli un bâtiment civil près d'un camp militaire. A proximité se trouve également un hôpital. ©Till Mayer / HI Couple de personnes âgées à Jytomyr : Une roquette russe a démoli un bâtiment civil près d'un camp militaire. A proximité se trouve également un hôpital. ©Till Mayer / HI

Couple de personnes âgées à Jytomyr : Une roquette russe a démoli un bâtiment civil près d'un camp militaire. A proximité se trouve également un hôpital. ©Till Mayer / HI

Fiche d'information: Ukraine, quand les sirènes sonnent jour et nuit

 

Un focus sur les personnes handicapées et la fourniture de services de santé d'urgence

En octobre 2022, HI publie une nouvelle fiche d'information basée sur les observations des équipes de terrain de HI et l'examen des données. Elle révèle que le conflit a créé des besoins humanitaires massifs et que les personnes handicapées sont confrontées à des difficultés accrues pour accéder à une aide humanitaire égale et digne.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), 25% des familles déplacées en Ukraine ont au moins un membre de leur famille ayant un handicap.

Cette fiche d'information vise à mettre en lumière les besoins énormes auxquels la population civile est confrontée dans ce contexte de conflit armé, avec un accent particulier sur les personnes handicapées, ainsi que sur la fourniture de services de réadaptation d'urgence, de santé mentale et de soutien psychosocial à la population ukrainienne.

 

L'impact dévastateur de l'utilisation des armes explosives dans les zones peuplées

Les bombardements massifs et systématiques provoquent des blessures complexes qui peuvent entraîner une amputation ou un handicap permanent et nécessitent des soins de réadaptation sur le long terme. Il est crucial de développer des services adaptés aux personnes blessées et handicapées.

Depuis le début du conflit, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a enregistré :

  • 13 917 victimes civiles en Ukraine,
  • 5 718 personnes tuées,
  • 8 199 personnes blessées.

La plupart des victimes civiles enregistrées ont été causées par l'utilisation d'armes explosives à large rayon d’impact dans des zones peuplées (EWIPA), y compris les tirs d'artillerie lourde, les systèmes de roquettes à lancement multiple, les missiles et les frappes aériennes.

Chiffres clés

95 %

de victimes civiles quand les armes explosives sont utilisées en zones peuplées en Ukraine [i]

72 HEURES

notre temps de réponse
opérationnelle

7 millions

de personnes déplacées internes par la crise [ii]

25 %

de familles déplacées internes en Ukraine incluent au moins une personne handicapée [iii]

17,7 millions

de personnes ont besoin d'aide humanitaire en Ukraine [iv]

Galaina, 87 ans, traverse la frontière entre l'Ukraine et la Pologne au point de passage de Medyka. Galaina, 87 ans, traverse la frontière entre l'Ukraine et la Pologne au point de passage de Medyka. Galaina, 87 ans, traverse la frontière entre l'Ukraine et la Pologne au point de passage de Medyka. Galaina, 87 ans, traverse la frontière entre l'Ukraine et la Pologne au point de passage de Medyka.
 

Caglar Tahiroglu, specialiste SMSPS pour HI en Ukraine

 

« Dans les situations de guerre, il y a d'énormes changements qui peuvent avoir un impact significatif sur les personnes âgées. Elles sont exposées à des événements très pénibles, souvent lorsqu'elles ont dû être évacuées d'urgence de leur domicile. Dans le cas des personnes à mobilité réduite, elles sont parfois transportées dans des couvertures pour évacuer car elles ne peuvent pas marcher seules.

Lorsque nous nous rendons dans des centres collectifs gériatriques, nous voyons certaines personnes alitées pleurer à cause de la grande détresse. Ce dont elles ont vraiment besoin, c'est d'une connexion humaine. Elles ont perdu tout le soutien de leur communauté, qui est l'un des plus grands facteurs de risque engendré par le déplacement. »

 

Galaina, 87 ans, traverse la frontière entre l'Ukraine et la Pologne au point de passage de Medyka. ©Tom Nicholson / HI

 
 

Un besoin urgent d'aide humanitaire et d'assistance sanitaire

Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) estime que 17,7 millions de personnes ont besoin d'une aide humanitaire en Ukraine.

Un nombre impressionnant de 14,5 millions de personnes ont besoin de services de santé, et 14,6 millions de services humanitaires complets de lutte contre les mines, qui comprennent l'assistance aux victimes, la sensibilisation aux risques liés aux engins explosifs et la remise à disposition des terres.[iv]

L'accès aux services essentiels est compliqué dans un tel contexte. Les travailleurs humanitaires peinent à atteindre les zones touchées par les hostilités en cours et les zones non contrôlées par le gouvernement. La contamination par les armes explosives, les dommages causés aux infrastructures, y compris les chemins de fer,[v] et les perturbations des télécommunications ont également un impact sur l'accès humanitaire.

Selon les rapports, les personnes handicapées ne sont pas prises en compte, ont d'énormes difficultés à fuir ou à être évacuées, et à recevoir l'aide humanitaire dont elles ont besoin.

La fiche d'information indique qu'en raison du manque d'aide à l'évacuation, les personnes handicapées qui ne sont pas en mesure de se déplacer sont laissées pour compte. En effet, de nombreuses personnes handicapées n'ont pas accès aux informations sur la manière d'évacuer et se heurtent à des obstacles dans un environnement inaccessible :

  • Lors des premiers mois du conflit, des rapports indiquaient que des personnes en fauteuil roulant ne pouvaient pas monter dans les bus pour évacuer les villes attaquées.
 
  • La plupart des abris pour se protéger des bombardements ne sont pas accessibles aux personnes en fauteuil roulant ou à mobilité réduite.

Par conséquent, les personnes handicapées sont laissées pour compte et davantage exposées aux attaques et aux violences liées aux armes explosives. Les acteurs humanitaires doivent garantir des pratiques inclusives et une participation significative des personnes handicapées ainsi que des organisations qui les représentent tout au long du cycle du projet.

 

HI appelle les Etats et les acteurs humanitaires à :

Protéger les civils

Les Conventions de Genève (1949) et leurs protocoles additionnels (1977) stipulent explicitement que tous les civils doivent être protégés, et reconnaissent que les personnes handicapées doivent être protégées pendant les conflits armés.

Plaider en faveur d'une cessation immédiate des hostilités

Une cessation immédiate des hostilités est le seul moyen d'assurer la protection des civils. Les parties au conflit doivent prendre toutes les mesures possibles pour protéger les civils et les infrastructures civiles.

Appeler les parties au conflit à permettre l'accès

Un accès sûr et sans entrave aux acteurs humanitaires dans toutes les zones et des opérations humanitaires doivent être immédiates et soutenues. L'action humanitaire doit être protégée et respectée, conformément au droit international humanitaire et aux principes humanitaires.

Porter une attention particulière à ceux qui sont le plus exposés aux risques

Ceux qui sont le plus exposés aux menaces à leur sécurité et aux violations de leurs droits, notamment les femmes, les enfants, les personnes âgées et les personnes handicapées dans toute leur diversité doivent être inclus dans une réponse humanitaire véritablement inclusive.

Soutenir le système de santé ukrainien

Les Etats et les acteurs humanitaires doivent soutenir le système de santé ukrainien en fournissant des services de réadaptation précoce et des soins de santé mentale et soutien psychosocial à tous ceux qui en ont besoin, y compris les personnes handicapées.

[i] AOAV, 2022. [ii] et [iii] Ukraine Internal displacement report: General population survey – Round 8, août 2022. [iv] OCHA, Ukraine flash appeal, mars – décembre 2022. [v] UKRINFORM, Les troupes russes endommagent 23 000km de routes et 40 ponts ferroviaires en Ukraine, mai 2022.

 
Couverture de la publication Ukraine, where sirens sound day and night Couverture de la publication Ukraine, where sirens sound day and night Couverture de la publication Ukraine, where sirens sound day and night Couverture de la publication Ukraine, where sirens sound day and night
 

Publications précédentes
 

Découvrez ci-dessous d'autres rapports, fiches d'information, notes  politiques récentes. Toutes les publications de plaidoyer se trouvent dans le catalogue des publications.

 
Couverture de la factsheet Couverture de la factsheet Couverture de la factsheet Couverture de la factsheet

Les vraies vies derrière les données

Les enfants handicapés dans l'éducation en Egypte, en Jordanie, au Liban et dans les territoires palestiniens occupés.

En anglais, 2022.

 
Couverture de la Factsheet Couverture de la Factsheet Couverture de la Factsheet Couverture de la Factsheet

Exposés et invisibles

La mise en oeuvre de la résolution 2475 du CSNU sur la protection des personnes handicapées dans les conflits armés au Yémen.

En anglais, 2022.