Aller au contenu principal

Ukraine : HI apporte de l'aide avec le soutien de l'Union européenne

partager

Urgence | Ukraine | PUBLIÉ LE 21 septembre 2022
Les équipes de HI partent de Dnipro pour livrer des biens humanitaires à Ivanivske, en Ukraine.

Les équipes de HI partent de Dnipro pour livrer des biens humanitaires à Ivanivske, en Ukraine. | © HI

Grâce à la capacité de réponse humanitaire européenne, HI aide les partenaires humanitaires à livrer des biens essentiels aux populations difficiles à atteindre en Ukraine.

À l’est de l’Ukraine, l’accès aux zones proches de la ligne de front est le principal enjeu des acteurs humanitaires qui viennent au secours des populations empêchées de fuir la guerre. Grâce à la capacité de réponse humanitaire européenne (EHRC[1]) - la nouvelle initiative opérationnelle de l'UE conçue pour combler les lacunes de la réponse humanitaire - et au soutien du ministère français des Affaires étrangères, HI transporte des biens et des fournitures essentiels. Ces biens sont acheminés depuis la ville de Dnipro jusqu’au « dernier kilomètre[2] », des villes et des villages situés au cœur du conflit, à moins de vingt kilomètres de la ligne de front. Ces opérations sont mises en œuvre grâce au financement et à la coordination du service de protection civile et d'aide humanitaire de la Commission européenne, promoteur de l'initiative EHRC.

Notre équipe de chefs de projet, de logisticiens, d'experts en sécurité et de chauffeurs très expérimentés propose des solutions logistiques sûres, innovantes et éthiques à plus de 20 organisations partenaires. La plateforme logistique fonctionne dans le cadre d'un partenariat mondial avec les organisations Bioport et RLH Coop.

Bakhmut : une urgence humanitaire

Le 10 juillet 2022, HI a reçu sa 128e demande de transport en Ukraine selon un décompte commencé au mois de mars dernier. Elle est adressée par Save the Children qui souhaitait livrer 10 tonnes d’eau et de nourriture à Bakhmut en moins de 48 heures.

Bakhmut est situé à l’est de la région du Donietsk. Avant la guerre, la ville comptait près de 80 000 habitants. Ils sont aujourd’hui moins de 15 000 à survivre à onze kilomètres à peine de la ligne de front. Depuis le 25 juin 2022, la commune de Bakhmut est le théâtre d’intenses bombardements, de jour comme de nuit. En ville, il n’y a presque plus aucun commerce ouvert et le réseau d’eau potable a été fortement endommagé. Les habitants étaient venus à bout de leurs dernières réserves d’eau et de vivres.

Bakhmut est désormais classé en « zone rouge ». Le lendemain de la demande, la ville a été bombardée à neuf reprises en une seule journée.

Ouvrir l’accès humanitaire : à quel prix ?

« Livrer à Bakhmut représente un risque important d’exposition pour nos équipes », explique Bruno Michon, chargé de logistique en Ukraine. « La décision de s’y rendre ou non doit cependant être prise. Quel est alors le bénéfice humanitaire de ce transport au regard du risque sécuritaire qu’il implique de prendre ? »

En Ukraine, les équipes de HI se posent quotidiennement cette question. Pour tenter d’y répondre, chaque demande est scrupuleusement analysée par toute une équipe d’experts en accès humanitaire.

« Cette fois ci, la réponse est tombée rapidement : Bakhmut était hors de notre portée. On se demandait quelle était la solution pour que cette aide parvienne à celles et ceux qui en ont besoin. » La réponse est venue des habitants de Bakhmut eux-mêmes et des volontaires chargés de réceptionner la cargaison de Save the Children.

« En moins de 24 heures et après de multiples rebondissements, ils nous informent avoir mis la main sur un camion et quelques litres de fuel. Ils nous ont proposé de faire un transfert de biens d’un camion à l’autre – ce qu’on appelle un "Kiss" – à Ivanivske, un petit hameau situé à dix minutes à peine de Bakhmut. On a accepté. Toutefois, ce "kiss" devait être orchestré à la minute près, sans aucune perte de temps lors du déchargement et du chargement des deux camions. C’est en effet à cet instant précis que les équipes sont les plus exposées au danger », raconte Bruno.

Un « Kiss » à Ivanivske

Le "Kiss" pour déplacer les marchandises entre deux camions à Ivanivske en Ukraine © HILe 12 juillet 2022 à 6h20, Taras le chauffeur de HI quitte la ville de Dnipro avec les biens à livrer. À 9h40, après de nombreux check points, un signal est lancé aux volontaires de Save The Children à Bakhmut : c’est maintenant ! « Ils ont 25 minutes seulement pour se rendre au point de rencontre, personne ne doit attendre l’autre à Ivanivske ! »

À 10h05, au lieu-dit, les deux camions se garent dos à dos et les cartons passent de l’un à l’autre à un rythme effréné. Le "Kiss" ne durera que quelques minutes, avant que chacun ne reparte, sans perdre un instant, dans le sens opposé.

Ce jour-là, sur la carte humanitaire, le « dernier kilomètre » de HI s’est arrêté aux portes de la ville de Bakhmut. Cependant, grâce à l'expertise logistique et à une chaîne de solidarité, les habitants de Bakhmut ont pu recevoir des vivres et de l'eau pour leurs familles.


[1] European Humanitarian Response Capacity (EHRC).

[2] Aussi appelé « last mile ».

Plus d'actualités