Go to main content

L'arrêt des financements de l'UNRWA menace la vie des Palestiniens à Gaza et dans la région, déclarent les ONG

partager

Urgence | Palestine | PUBLIÉ LE 30 janvier 2024
Gaza

© HI

Déclaration conjointe de plusieurs organisations non gouvernementales, dont HI, à propos de l'UNRWA dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas.

En tant qu'organisations humanitaires, nous sommes profondément préoccupés et indignés par le fait que certains des principaux bailleurs se soient unis pour suspendre le financement de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA), la principale organisation d'aide pour des millions de Palestiniens à Gaza et dans la région. Cette décision survient alors que la catastrophe humanitaire s'aggrave rapidement à Gaza.

La suspension du financement par les États bailleurs aura un impact sur l'assistance vitale apportée à plus de deux millions de civils, dont plus de la moitié sont des enfants, qui dépendent de l'aide de l'UNRWA à Gaza. La population est confrontée à une famine imminente et à une épidémie de maladies, dans un contexte de bombardements indiscriminés continus d'Israël et de privation délibérée d'aide à Gaza.

Nous saluons la prompte enquête de l'UNRWA sur l'implication présumée d'un certain nombre de membres du personnel de l'ONU dans les attaques du 7 octobre. Nous sommes consternés par la décision imprudente prise par certains des pays - qui avaient précédemment appelé à intensifier l'aide à Gaza et à protéger les acteurs humanitaires dans l'exercice de leurs fonctions - consistant à interrompre un soutien vital pour l'ensemble de la population. Cette décision survient alors que la Cour internationale de justice a ordonné une action immédiate et efficace pour garantir l'assistance humanitaire aux civils à Gaza.

152 membres du personnel de l'UNRWA ont perdu la vie et 145 installations de l'UNRWA ont été endommagées suite aux bombardements. L'UNRWA représente la plus grande agence humanitaire présente à Gaza, et l'aide humanitaire qu'elle dispense ne peut être substituée par d'autres organismes opérant dans la région. En l'absence de levée de la suspension des financements, nous pourrions être témoins d'un effondrement total de la réponse humanitaire déjà limitée à Gaza.

Avec environ un million de Palestiniens déplacés trouvant refuge dans ou autour des 154 abris de l'UNRWA, l'agence et les organisations humanitaires continuent à œuvrer dans des circonstances presque impossibles pour fournir de la nourriture, des vaccinations et de l'eau. Les pays suspendant leurs fonds risquent de priver d’avantage les Palestiniens d'accès essentiel à l'eau, de services médicaux, d'éducation et de mécanismes de protection.

Nous exhortons instamment les États donateurs à réaffirmer leur soutien au travail vital accompli par l'UNRWA et ses partenaires pour aider les Palestiniens à survivre à l'une des pires catastrophes humanitaires de notre époque. Les pays doivent lever ces suspensions de financements, respecter leurs obligations envers le peuple palestinien et intensifier l'aide humanitaire aux civils dans le besoin à Gaza et dans la région.


Signataires :

  • Humanity & Inclusion / Handicap International (HI)
  • War Child Alliance
  • ActionAid
  • Norwegian Refugee Council
  • Diakonia
  • Oxfam
  • Première Urgence Internationale
  • Médecins du Monde France, Spain, Switzerland, Canada, Germany
  • Danish Refugee Council
  • Johanniter International Assistance
  • The Association of International Development Agencies - Aida
  • INTERSOS
  • CCFD-Terre Solidaire
  • International Council for Voluntary Agencies
  • Norwegian People's Aid
  • Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
  • Norwegian Church Aid
  • DanChurchAid
  • American Friends Service Committee
  • Caritas Internationalis
  • Save the Children

Plus d'actualités